Coaching

Pourquoi un tel engouement pour le coaching d’entreprise ?

Dans mon précédent post Ce que le coaching professionnel n’est pas, j’expliquais que depuis quelques années, nos vies professionnelles et personnelles se retrouvaient inondées par des coaches en tout genre. Coach de vie, coach d’organisation, coach d’équipe, coach de performance, coach de croissance, coach de couple, coach post burn-out, coach de carrière…Même les coaches se font coacher, moi y compris.

Même si le coaching est une vieille recette qui a fait ses preuves (rendons hommage à la maïeutique de Socrate), il rencontre aujourd’hui un engouement sans précédent.
Outils du Coach

Une grande ville comme Toulouse « produit », avec ses multiples écoles et formation en coaching d’entreprise, de PNL et autres, plus d’une cinquantaine de nouveaux coachs par an qui tentent de s’installer à leur compte. J’ai même déjà assisté à des conférences d’associations de professionnels des ressources humaines où les coachs d’entreprise et consultants présents étaient plus nombreux que les membres de services RH eux-mêmes, qui en étaient les organisateurs. Bon en même temps je dis ça, mais j’y étais moi-même…donc conclusion : Oui, nous sommes nombreux.

Et ça n’est pas pour rien. L’offre de coaching professionnel répond aujourd’hui à une réelle demande des entreprises, qu’elles soient grandes, PME ou même TPE.

Le coaching d’entreprise est en plein essor depuis le début des années 2000.

Et ça n’est pas prêt de s’arrêter, puisque la tendance de fond dans la vie en entreprise, c’est d’améliorer les compétences de chacun pour optimiser à fond ses ressources humaines. Et les budgets ne sont pas extensibles : Donc on se doit de faire plus, avec les mêmes moyens humains.

Pas étonnant donc qu’il y ait aujourd’hui une vraie demande des entreprises pour faire monter en compétences leurs managers et collaborateurs à potentiel. Parce que c’est exactement ce à quoi les coaches d’entreprise servent, que ce soit par :

  • le coaching de performance (je suis accompagné en coaching pour améliorer mes résultats)
  • ou le coaching de croissance (je suis accompagné en coaching pour faire grandir mes compétences humaines, ce qui va améliorer mes résultats, et donc ceux de l’entreprise).

L’essor du coaching d’entreprise accompagne un changement des mentalités

Avant, on était un peu honteux de se faire financer un coaching par son entreprise, parce que ça voulait dire que nos résultats n’étaient pas tip top, qu’on avait besoin de « se faire aider »…et d’ailleurs la perception du coaching pouvait s’apparenter à de l’accompagnement thérapeutique qui ne disait pas son nom. Pas facile à assumer, en entreprise, quand on se le voyait proposer.

Alors comment choisir son coach d’entreprise ?

Nous avons déjà écrit un post sur notre blog carrière, qui s’intitulait Comment choisir son coach. Voici à nouveau quelques conseils pour ne pas faire entrer de gourou dans votre entreprise à votre insu :

  • Choisissez un coach diplômé et/ou certifié, et rien d’autre

Une formation de coach se monnaye 5000€  en moyenne. C’est donc un business très lucratif pour les écoles qui en vendent, compte tenu de l’étendue de la demande de nouveaux coaches qui veulent se former. Méfiez-vous des écoles qui certifient de leur propre label (comme si un labo pharmaceutique délivrait lui-même des autorisations de mise sur le marché aux médicaments qu’il fabrique…). Personnellement, j’ai été formée à l’IAE de Toulouse, qui dépend de l’université Toulouse-I Capitole. C’était pour moi une garantie de qualité.

  • Choisissez un coach qui vous propose un entretien d’exploration gratuit et sans engagement avant de vous faire signer

Vous, donneur d’ordre, tout comme la personne que vous allez faire coacher, doivent avoir le feeling avec le coach, et vice-versa. Sinon le travail ne sera pas optimal. Le coach doit donc vous proposer un entretien d’exploration, suivi d’un entretien tripartite pour co-établir les conditions du contrat. Dans notre cabinet, nous proposons toujours cet entretien préalable. S’il n’est pas concluant et que nous décidons de ne pas travailler ensemble ensuite, il n’est pas facturé, bien évidemment. Aussi, nous ne travaillons pas avec les entreprises qui refusent que nous rencontrions la personne coachée avant la signature du contrat pour des raisons éthiques évidentes.

  • Choisissez un coach supervisé, et demandez-lui de vous en dire plus à ce sujet

La supervision est obligatoire pour les coaches professionnels, afin qu’ils poursuivent la professionnalisation de leur pratique, et pour qu’elle reste neutre et éthique. Nous fournissons à nos clients sur demande les coordonnées de nos superviseurs successifs.

  • La question des références

Si le coach peut vous fournir ses références, tant mieux. Personnellement, je ne les fournis pas quand je n’y suis pas autorisée par les entreprises pour lesquelles je travaille, et cela peut arriver.

  • Choisissez un coach qui vous présente un code de déontologie

Tout coach professionnel doit avoir réfléchi à son code de déontologie. C’est une manière de formaliser sa vision du métier et de ses accompagnements. La plupart du temps, en coaching de manager ou de dirigeant, le travail sur la vision stratégique est important, et personnellement je ne conçois pas qu’un coach ne se soit pas imposé ce travail à lui-même. Je joins donc mon code de déontologie à tous mes contrats, pour donner davantage d’informations à mes clients sur ma façon de voir les choses et de travailler.

  • Choisissez un coach qui vous propose un vrai contrat

Bien évidemment, compte-tenu des sommes engagées, le coach doit proposer un contrat tripartite à l’entreprise (ou bipartite si le coaching se fait directement avec le dirigeant) où sont précisées les attentes et les responsabilités de chacun. Ce contrat garantit le cadre et protège tous les acteurs de l’accompagnement : le coach, le coaché, l’entreprise.

En conclusion, je crois que l’essor du coaching d’entreprise est une tendance de fond car correspond à une demande durable d’amélioration de la part des entreprises. En revanche, l’éclosion de la discipline fait apparaître une offre pléthorique pas toujours lisible, donc DRH, armez-vous d’informations pour faire les bons choix !

Outils du Coach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *