Coaching

Pas de demande, pas de coaching !

Le coaching individuel est un processus d’accompagnement assez simple :

  • Un client coaché sollicite un coach sur une thématique de travail à propos d’un point qui lui pose problème dans sa vie professionnelle
  • Le coach le rencontre pour un entretien de découverte, afin de définir s’ils pourront, et comment ils pourront travailler ensemble
  • Le client émet alors une demande explicite d’être accompagné, qui se traduira en objectif(s) clair(s), fixés conjointement
  • Le coach accompagne ensuite le client jusqu’à cet(s) objectif(s) et veille à tout mettre en œuvre pour qu’il(s) soi(en)t atteint(s).
  • Le client atteint son/ses objectif(s), et le coaching est terminé.

Jusqu’ici, tout va bien.

Mais il est déjà arrivé qu’une entreprise me contacte pour coacher un collaborateur, et qu’en arrivant à l’entretien exploratoire, le collaborateur en question m’annonce « c’est ma DRH qui tenait absolument à me faire coacher…moi je n’ai rien demandé, tout va très bien ».

Et là, c’est moins évident.

Le coaché doit manifester sa volonté d’être accompagné

On ne peut pas coacher quelqu’un qui n’a pas de demande, tout simplement parce qu’il ne peut pas y avoir de résultat si la demande du candidat au coaching est absente.

Le coaching professionnel est un processus qui fait grandir, qui accompagne vers l’autonomie par l’acquisition ou le renfort de compétences parfois complètement nouvelles, et peut-être même contre-culturelles pour le coaché. Ce processus nécessite d’avoir la volonté de se challenger pour aller plus loin, et cela passe par le bousculement de sa zone de confort. Ce qui est parfois douloureux et difficile à tenir sur la durée de l’accompagnement.

Donc un coaching « cosmétique » où la demande n’est pas réelle est tout simplement une perte de temps et d’argent pour l’entreprise, car obtenir un résultat ne sera pas possible, comme il manquera l’essentiel. D’ailleurs, un coach professionnel doit refuser ce type de contrat, pour des raisons déontologiques évidentes.

« Pas de demande, pas de coaching ! »

Le coach vérifie la réalité de la demande

Au cours du premier entretien, dit « exploratoire », le coach va donc questionner, écouter, reformuler les propos du coaché pour pouvoir lui faire une proposition d’accompagnement adaptée à son besoin, et vérifier la qualité de la demande.

Les coachs disposent d’un protocole précis de découverte de la situation de leur client coaché, qui débouche logiquement sur une demande qualifiée s’il est bien mené. Ce processus est issu du travail de Vincent Lenhardt et s’appelle « RPBDC » :

  • Réalité: Le coaché décrit sa Réalité, ce qu’il vit, ce qu’il ressent
  • Problème: Il expose la situation qu’il aimerait atteindre, et en déduit le Problème que sa réalité vécue lui pose
  • Besoins : Le coach émet des hypothèses sur les Besoins du coaché pour combler l’écart entre la situation vécue et la situation désirée, donc pour régler le problème
  • Demande: Ce qui débouche sur l’expression de la Demande du coaché
  • Contrat: Le coach est alors prêt à proposer un Contrat d’accompagnement au coaché, dans le but de résoudre cette demande qualifiée.

Quand la demande vient d’en-haut…

Il m’est arrivé de refuser plusieurs contrats, après que le processus RPBDC n’ait pas débouché sur une demande réelle pour un coaching en entreprise, la demande du coaché n’étant pas du tout en lien avec celle du donneur d’ordre financeur (service RH en général).

Idem dans mon activité de coaching de carrière pour les particuliers, je ne reçois plus les étudiants dont les parents m’appellent afin de se renseigner et prendre des rendez-vous pour eux, notamment sur des problématiques de choix d’orientation. D’ailleurs, quand je demande à ces derniers que l’étudiant m’appelle lui-même pour parler de sa demande avec moi directement, dans 90% des cas, l’étudiant ne m’appelle jamais. Tout simplement parce qu’il n’a pas de demande.

En réalité, c’est d’après moi le parent inquiet qui manifesterait plutôt un besoin (d’affirmation de son autorité, de lâcher prise vis-à-vis de l’autonomie de son enfant, d’être rassuré…) mais qui ne serait pas conscient de sa propre demande.

Les fausses demandes de coaching

Justement, il existe plein de fausses demandes, sur lesquelles le coach doit rebondir avec ses techniques de questionnement, de reformulation ou de confrontation, afin de les clarifier, et peut-être de les faire déboucher sur une demande explicite, réelle et de qualité :

  • L’anti-demande : c’est la demande des personnes à qui un coaching a été imposé, et qui émettent une demande contradictoire afin de faire échouer la démarche
  • La non-demande : c’est la demande qui émane des personnes qui n’ont pas de motivation réelle à se faire accompagner. Elle est diffuse, confuse et non fondée
  • La contre-demande : c’est aussi une demande confuse, qui cache une envie de ne pas coopérer, par souci de contradiction vis-à-vis de ce que représente le coach ou sa hiérarchie. J’aime l’appeler aussi « la demande hérisson ».
  • La demande confuse : c’est une demande tellement complexe, qu’elle n’est pas précise et est difficile à formuler car le coaché est trop envahi par ce qu’il vit. Elle est plus longue à clarifier, mais peut déboucher sur une réelle demande explicite.
  • La demande paradoxale : c’est une demande qui en cache une autre, plus implicite comme « Aidez-moi à ne pas changer ». Elle reflète des conflits intérieurs, mais reste travaillable en coaching.
  • La demande latente : c’est une demande qui stagne à un niveau inconscient au moment de l’entretien d’exploration, mais qui émergera tout au long du processus de coaching. C’est un signe positif sur l’avancement du coaché.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce qu’un coaching pourrait apporter à votre entreprise ou votre organisation ? N’hésitez pas à nous contacter, nous vous proposerons un entretien exploratoire, histoire de décortiquer votre demande 😉

envie d’en savoir davantage sur le métier de coach ? Lisez ce classique :

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *