Analyse transactionnelleCoachingManagement

Manager son équipe en mode « Enfant »

Après avoir présenté l’Etat du Moi PARENT et son lot de préjugés/opinions/croyances, et l’Etat du Moi ADULTE et sa neutralité, voyons maintenant ce qui se cache derrière l’Etat du Moi ENFANT, le dernier de la bande. Et last but not least, il est lui-même scindé en 3 Etats du Moi, selon qu’il soit plutôt soumis, plutôt rebelle ou plutôt libre…

Pour rappel : Nous fonctionnons tous, dans notre communication et dans nos relations interpersonnelles, et en fonction des situations, selon un certain « mode », qu’Eric BERNE, fondateur de l’Analyse Transactionnelle, a appelé les Etats du Moi (EDM). Identifier l’EDM qui fonctionne chez nous à l’instant T, peut nous aider à adapter notre communication pour sortir de conflits, mieux communiquer, mieux relationner avec notre entourage, et donc mieux manager.

Qu’est-ce que l’Etat du Moi ENFANT ?

Fonctionner dans un Etat du Moi ENFANT, c’est adopter à l’âge adulte et dans une situation donnée, les comportements, pensées et sentiments reproduits de l’enfance. C’est la partie de nous qui est faite de besoins, d’émotions et d’affects :

edm enfant

  • L’ENFANT ADAPTÉ

L’ENFANT adapté réagit aux attentes des figures d’autorité, mêmes si ces attentes ne sont que supposées, et pas forcément exprimées. Cela peut se manifester sous la forme de la soumission, ou de la rébellion.

  • L’enfant adapté soumis

L’ENFANT adapté soumis veut avant tout être accepté par les figures d’autorité et par le groupe. Il peut, de fait, manquer d’affirmation de soi et écoute peu ses propres besoins. Il marmonne, a du mal à s’exprimer clairement, parle au conditionnel ou en termes de « il faut que », et non de « j’ai besoin de ». C’est souvent le cas des primo-managers, qui veulent se faire accepter et se rendre légitime aux yeux de leur équipe dans leurs nouvelles fonctions.

  • L’enfant adapté rebelle

Le job de l’ENFANT adapté rebelle, est de montrer que la figure d’autorité a tort. Dans les équipes commerciales (que j’ai bien connues dans mon ancienne vie), c’est le trublion qui balance les pavés dans la marre en réunion mensuelle, qui résiste, qui rend ses reportings en retard, qui rechigne à utiliser les nouveaux outils de e-learning. Paradoxalement, il peut être d’une grande aide pour le manager, lorsqu’il s’agit de le solliciter sur de nouvelles idées. Il marmonne, il grogne, il est dans le « c’est pas de ma faute » et utilise le style impersonnel « on nous dit de… », «il est impossible de… »

  • L’ENFANT LIBRE

L’ENFANT libre, contrairement à l’enfant adapté, ne réagit pas aux demandes des figures parentales. Il n’est guidé que par son instinct et sa spontanéité. Il exprime juste ses besoins et ses émotions premières, et est souvent guidé par la recherche du plaisir. Il s’exprime en termes de  « j’adore…je déteste…chouette…miam…je veux tout de suite », et adore les points d’exclamation. Il est expressif dans sa gestuelle…C’est Bernard qui plonge dans la piscine vide au séminaire de janvier à Marrakech, juste pour rigoler… 

L’Etat du Moi ENFANT utilisé par le coach

Lorsqu’un coach intervient en entreprise auprès d’un dirigeant ou d’un manager, c’est souvent pour l’aider à remettre de l’ADULTE dans son fonctionnement, et ainsi sortir de ses dysfonctionnement justement, ou des schémas d’action et de pensées dans lesquels il s’était retrouvé embourbé jusqu’ici. L’Etat du Moi ADULTE permet de remettre de l’objectivité et de dépassionner un comportement.

Or, le coach peut adopter parfois une autre stratégie, qui consisterait à réinjecter de l’ENFANT ou du PARENT dans le système de son client coaché. Car rappelons-le, un comportement équilibré et équilibrant est celui qui donne sa part aux trois Etats du Moi.

Par exemple, prenons le cas de ce patron de PME artisanale, qualifié d’ « indécrottable » par son épouse-associée. « Mon mari est borné, il voit bien que ce qu’il fait ne marche pas et nous mène droit dans le mur, mais il continue. Nous n’arrivons pas à garder le personnel, parce qu’avec lui c’est marche ou crève, et les employés se découragent». Alors oui, très vite je me suis rendue compte en accompagnement ce chef d’entreprise que le PARENT Normatif était plus que son Etat du Moi préféré, et qu’il était pétri de vieilles croyances au sujet du Travail avec un T majuscule. Même pour moi, sa coach, il a été difficile d’établir une alliance au départ, lui permettant de réfléchir sur son comportement ultra-autoritaire.

Alors j’ai amené du jeu dans mes interventions, en commençant par des images, puis par de la musique, auxquels je l’ai fait réagir. Ce fût une manière de le faire sortir de son mental de PARENT, et de le faire réactiver ses SENS et ses ressentis. Car SENS qui travaille = EMOTION. Et les émotions, c’est l’ENFANT qui s’active. Voilà la manière que j’ai trouvée pour le faire sortir de ses schémas dans l’espace de nos séances.

Qu’en pensez-vous ? Dans quels fonctionnements pouvez-vous vous sentir enfermé parfois ? Quel est votre Etat du Moi dominant avec vos collaborateurs ?

Si vous souhaitez en savoir davantage sur l’Analyse transactionnelle, lisez Eric BERNE. Je vous conseille de commencer par ce classique :

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *