Coaching

Les croyances du coach

 

Je vous avais écrit dans mon billet consacré à l’analyse transactionnelle dans le coaching, que chaque coach choisissait de pratiquer ses accompagnements avec sa boite à outils préférée. En effet, même issus d’une formation similaire, deux coachs ne vous proposeront peut-être pas d’intervenir de la même façon dans votre entreprise, ou avec la même méthode. Cela ne veut pas dire que l’un sera mieux que l’autre en valeur absolue. Bien sûr que non. Le tout sera pour vous de choisir la méthode qui vous paraîtra la plus parlante pour vous, et surtout le coach avec qui vous aurez envie de travailler, ou de faire travailler votre collaborateur.

Ce qui différencie les coachs professionnels

Outils du Coach
Ce qui différencie les approches et les méthodes en coaching, ce sont bien sûr les formations et certifications desquels sont titulaires les coachs, leur expérience, les champs sur lesquels ils décident d’intervenir, leur cadre de référence, leur mode opératoire, mais aussi (et surtout) leur personnalité. D’ailleurs, je vous conseillerais d’en rencontrer deux ou trois avant de faire votre choix, pour vous donner la possibilité de comparer leurs approches. D’ailleurs tout coach professionnel doit vous donner la possibilité d’organiser un entretien exploratoire sans engagement pour définir avec lui (ou elle) si vous voulez travailler ensemble,  ou pas.

Qu’est-ce qu’une croyance ?

Quand vous allez rencontrer le ou les coachs avant de faire votre choix, je vous invite à aller le questionner sur ses croyances, en lien avec sa pratique.  Une croyance, d’après la définition du Larousse, c’est « le fait de croire en la vérité d’une doctrine, d’une thèse ».

Les croyances limitantes

Les croyances de nos clients sont un sujet incontournable en coaching, car quand elles sont limitantes, elles sont la super matière première à laquelle nous nous attaquons très vite. Parce que les difficultés d’un manager ou d’un dirigeant viennent souvent de blocages internes ou relationnels  liés à des fonctionnements issus de ces croyances limitantes. Exemple : « C’est la quantité de travail qui fait les résultats ». Les gens qui sont imprégnés de cette croyance ont de fortes chances d’avoir l’habitude de rentrer chez eux alors que leurs enfants dorment déjà. Comme par hasard, ce sont les mêmes qui sont surmenés et qui rencontrent des problèmes d’organisation en entreprise…

Les croyances aidantes

Il existe aussi les croyances aidantes, qui celles-ci, feront l’objet d’un travail de renforcement avec votre coach, car elles constituent des atouts et s’invitent dans le processus du gain de confiance en soi. Exemple : « Mon point fort, c’est l’écoute de l’autre ». Le manager qui saura capitaliser sur cette croyance et l’utilisera comme une vérité s’équipera d’un véritable atout pour renforcer son leadership.

Nos croyances façonnent nos fonctionnements internes et relationnels. Donc forcément, les croyances du coach sont importantes à connaître, puisque c’est avec ces croyances qu’il va vous accompagner.

Mes croyances de coach

Personnellement, les croyances avec lesquelles je coache sont plutôt issues de mon cadre de référence préféré, qui est celui de l’Analyse Transactionnelle (teintée d’un peu de PNL d’ailleurs). Je crois donc que :

Chaque personne a une valeur positive inconditionnelle :

Les gens sont fondamentalement bons, ils sont importants, et ils sont compétents pour sortir des situations difficiles. Chaque action que la personne prend est donc sous-tendue par une intention positive. Cette croyance m’aide à affûter mon écoute et mon empathie, et à accueillir la personne avec bienveillance et dans sa globalité.

Chacun est capable de penser par lui-même,

et peut décider du sens et de la direction qu’il veut donner à sa vie. Il est capable de devenir autonome sur ses prises de décisions et d’en assumer les conséquences. Cette croyance m’aide à challenger mes clients, à les faire sortir de leur zone de confort pour aller explorer et expérimenter de nouvelles compétences. Donc de les faire grandir (bon…parfois ça secoue un peu, je vous avertis 😉 …).

Chacun peut changer

Il n’y a pas de déterminisme, et chaque personne a le pouvoir de modifier ses fonctionnements, même si les prises de conscience arrivent tardivement, et même si ces fonctionnements sont ancrés depuis l’enfance. Cette croyance m’aide à être exigeante avec mes clients, parfois dans une confrontation bienveillante, et souvent par le don de ma confiance inconditionnelle pour notre suivi.

Ma vision de coach

La dernière croyance que je partage avec vous, c’est un peu ma vision de l’entreprise, et des organisations en général. Je crois que l’organisation va bien et performe, si chaque individu qui la compose se sent à sa place. Ca a l’air assez simple, comme ça…mais pour se sentir à sa place, à savoir compétent à son poste, bien managé, bien employé, bien intégré, bien écouté, bien reconnu, l’intervention d’un coach professionnel auprès d’une ou plusieurs personnes dans l’entreprise est souvent bienfaisante.

J’aime, à ce sujet, utiliser la métaphore de l’ostéopathe. Un collaborateur bien dans ses baskets a une colonne vertébrale bien alignée, et se trouve libre de ses mouvements (à condition que l’entreprise le soit aussi…). Lorsque l’entreprise ou l’équipe a le dos bloqué, on appelle le coach, comme un ostéopathe de l’organisation, pour faire craquer tout ça (dans la douleur parfois !) et redonner de la fluidité. Ainsi, l’entreprise se trouve plus libre pour croître et performer.

Que pensez-vous de cette métaphore ?

Quelles sont les croyances qui vous guident au quotidien, dans votre métier ?

Outils du Coach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *