L’entreprise doit-elle proposer des congés illimités à ses salariés ?

L’entreprise doit-elle proposer des congés illimités à ses salariés ?

 

Pour parler de toutes ces nouvelles pratiques managériales du type « entreprise libérée », « entreprise intelligente », « holacratie » et autre « néomanagement »  que l’on entend et lit un peu partout (et qui nous interrogent parce qu’on sait que ça peut marcher, mais pas en claquant des doigts)  j’ai eu envie de réagir à l’article LinkedIn du Dr.Travis Bradberry  intitulé « Pourquoi les salariés devraient avoir des jours de congés illimités ».

Les congés illimités, le principe

Le pitch : les entreprises Netflix (plate-forme U.S. de streaming Internet) et SEMCO (holding industrielle brésilienne) ont innové depuis des années déjà dans leurs politiques RH et managériale en proposant à leurs salariés, entre autres, des congés illimités.

Le principe : Chez Netflix, prenez des congés quand vous le voulez, et prenez-en tant que vous voulez. En revanche, on vous fixe clairement des objectifs élevés, qui sont eux-mêmes récompensés par des bonus élevés s’ils sont atteints. Que vous soyez présents dans l’entreprise ou pas, peu importe : Du moment que vos résultats sont là. En gros, flexibilité et confiance maximum, mais dans le cadre d’attentes claires.

Les avantages d’une telle politique

Netflix est valorisée aujourd’hui à plus de 50 Mds de dollars et SEMCO a multiplié sa valeur par 250 en 30 ans. Le renfort de la marque employeur rend l’entreprise attractive. Les salariés sont super-engagés et on note une loyauté et une fidélité accrue de leur part vis-à-vis d’elle (1% de turnover chez SEMCO). Les salariés ont un sentiment d’appartenance fort, et se sentent reconnus. Ils sont aussi forcément plus autonomes et mieux responsabilisés. Donc ils travaillent mieux, et leur productivité explose.

Les dangers des congés illimités

Sauf que, sauf que…on y voit aussi des salariés qui ne prennent plus de vacances du tout, si bien que certaines entreprises qui suivent ce modèle leur demandent de lui fournir les justificatifs de leurs dépenses en vacances, pour s’assurer qu’ils en ont bien pris…

Et que dire ce ces temps de congés ? Si la limite temps de travail/temps de congés n’est plus fixée, les congés ont-ils encore du sens ? Le repos et le décrochage seront-t-ils rendus possible ?

Je me questionne par exemple sur ces salariés super-engagés de base, que je reçois dans mon cabinet pour reconstruire avec eux un projet professionnel adapté après un burn-out. Ces salariés qui sont animés par des valeurs Travail et Loyauté si fortes, qu’ils donnent trop et finissent par s’épuiser.

Comment pourraient-ils s’en sortir dans ce type de modèle qui leur supprimerait une partie du cadre ? Les règles et le cadre ne sont-ils pas des éléments rassurants et structurants pour la vie en entreprise et de ses salariés ? Quid des limites et des repères, si indispensables à la vie du groupe ?

Comment faire pour réussir sa politique de flexibilité managériale?

Les congés illimités et autres « libérations » ne peuvent pas être envisagés comme des actions isolées, mais comme les conséquences d’une réflexion profonde et d’une réelle et sincère volonté d’un dirigeant de déployer sa nouvelle vision de l’Entreprise, du Travail et de l’Équilibre des salariés au service de la performance et du succès.

Le décideur aura aussi un vrai travail à faire sur ce qu’il est prêt à « lâcher » en termes d’autorité, de contrôle et de confiance, pour mener à bien cette politique. Pas simple, mais s’envisagera ainsi un leadership nouveau.

Rappelons que Ricardo SEMLER, le patron de SEMCO, a mis en place ce nouveau management suite à un accident de santé qui a failli lui faire perdre la vie, et qui l’a donc fait réfléchir profondément, c’est le moins qu’on puisse dire. Rappelons également que Netflix est une entreprise des NTIC, donc en partie dématérialisée, avec une culture toute californienne. Et puis tout le monde n’est pas SEMCO ou Netflix, et certains secteurs d’activités ne se prêtent pas pour l’instant à ce genre de pratique (santé, social, éducation…)

Les congés illimités en France ?

Le Code du Travail français ne permet pas, aujourd’hui, l’adoption de ce genre de formule. Néanmoins, ces pratiques managériales peuvent se montrer inspirantes en termes de flexibilité et de responsabilisation des salariés, et faire émerger peut-être une innovation managériale qui sera adaptée à votre entreprise et à votre secteur.

Pour mettre en place ce type de réflexion, le coaching professionnel peut aider les managers et dirigeants : Le coach pourra proposer au décideur des questions, des projections, des exercices pour l’aider à clarifier sa vision de ce nouveau fonctionnement, la partager, et en déployer/tester ensuite les actions concrètes sur le terrain, pour enfin finir par lever les freins qui y seront liés.

Que pensez-vous de ces entreprises qui font sauter les barrières ? Seriez-vous prêt à en injecter quelques principes dans la vôtre ? Comment feriez-vous ?

Il est 11h, moi je vous laisse…je prends une plage sur mon temps de travail pour aller faire les courses avant le rush 🙂
Si vous souhaitez en savoir davantage sur le système SEMCO, lisez le livre de Ricardo SEMLER, le voici :

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someonePrint this page

Á propos de l'auteur: Bérangère Touchemann

Bérangère Touchemann est l'heureuse fondatrice du cabinet de coaching professionnel Touchemann & Co, qui forme et accompagne les managers, dirigeants et collaborateurs à potentiel dans le développement et la croissance de leur entreprise par ses Femmes, ses Hommes et ses équipes. Comme Charles Darwin, elle pense que l'organisation qui survivra ne sera pas forcément la plus forte, mais celle qui aura su s'adapter...

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.